Dis, c’est quoi l’orthorexie?

Vous avez peut-être entendu ce mot tout récemment, par exemple dans le sujet que lui a consacré France 2.  Et qui, comme tous les sujets de france 2 qui tentent de vulgariser un problème un peu complexe, est un ramassis de clichés et d’abus de langage. Mais alors, c’est quoi l’orthorexie, en vrai?

C’est quoi, l’orthorexie?

L’ami wikipédia nous dit «  une fixation sur l’ingestion d’une nourriture saine. » C’est un peu abrupt, mais pour le coup, assez éloquent. L’orthorexie se charactérise par une obsession malsaine à avoir une vie saine, par le biais de la nourriture. 

(Ce n’est pas, comme veut nous le faire penser France2, une sorte de conviction mystique qui vous fais brutalement devenir végétarien et vous nourrir excusivement de graines, en vous rendant au passage complètement relous pour vos amis amateurs d’un bon steak-frites.)

C’est plutôt, sur le papier, le fait de compter tous les calories, de ne s’autoriser aucun petit dépassement de son plan alimentaire, de perdre l’amour de la nourriture parce qu’on la considère trop comme un fuel, et plus comme une source de plaisir. 

Pour parler d’expérience, puisque j’ai souffert d’orthorexie un certain temps, il s’agit de quelque chose de beaucoup plus insidieux. Qui ressemble à de la motivation, et puis qui finit par prendre un peu trop de place. Parce que vous avez l’air bizarre, parce que vous ne mangez rien, parce que vous ne pouvez pas choisir un plat au resto sans vous poser toutes les questions du monde.

C’est surtout beaucoup moins « visible » que l’anorexie ou la boulimie, et du coup plus dur à expliquer. C’est juste qu’on perd peu à peu le goût pour la nourriture « plaisir », et que manger gras ou sucré – ou n’importe quoi d’appréciable – devient pénible parce que ça implique une culpabilité. Ca peut être à cause de la peur de grossir, mais aussi juste parce qu’on ne tolère pas l’idée de mal nourrir son corps. Pour être honnête, c’est aussi grâce à cette obsession que j’ai découvert l’amour que j’ai maintenant de la nourriture saine et acquis des tas de connaissances médicales à ce sujet. Néanmoins, ce n’est pas sain du tout, et c’est même le contraire du « healthy lifestyle » que je voulais à la base.

Pour avoir une idée un peu plus précise (et plus fun) de ce que peuvent vivre les orthorexiques, vous pouvez aller faire un tour sur orthorexiaproblems.tumblr.com . Ce blog illustre par gifs les petits désagréments que ça entraine au quotidien, et pour quelqu’un qui le vit ou qui l’a vécu, c’est très drôle. ( en tout cas, moi ça me fait rire, maintenant. )

http://jemtire.tumblr.com/post/74565683380/tentilla-by-miss-aniela-on-flickr
When one of my friends pretends to know more about nutrition than I do.

Comment se sortir de l’orthorexie?

Malheureusement, au niveau français, il n’existe pas d’association spécifique à ce trouble. Toutefois, l’AFDAS-TCA peut répondre à d’éventuelles questions ou inquiétudes à ce sujet.  Pour savoir si vous faites partie des orthorexiques qui s’ignorent, vous pouvez d’ailleurs faire le petit test ici .

Mais on en sort en réapprenant à aimer la nourriture, et surtout le cadre social qui va avec. Manger sain, c’est bon pour le corps, craquer une fois de temps en temps, c’est bon pour l’esprit. Et c’est finalement le mélange des deux qui fait un mode de vie sain et équilibré, et pas tout l’un ou tout l’autre.

  • Il faut bien comprendre que le problème, ce n’est pas les aliments, ce n’est pas la nourriture. Le problème, c’est l’obsession que l’on en fait. Et il faut réaliser deux choses :on peut faire CONFIANCE à son corps. Il SAIT ce qui est normal et ce qui ne l’est pas, et si vous mangez trop un soir, il va équilibrer, et vous ne prendrez pas de poids. Ensuite, beaucoup de gens au régime ont tendance à stabiliser (voir l’article sur la stabilisation ici) à un pallier trop bas : faites vous confiance ! continuer d’augmenter les calories ! le plus de nourriture, le mieux, non ? Faites des tests, jouez avec votre métabolisme, ce n’est pas votre ennemi, bien au contraire! 

 

  • la nourriture saine, ce n’est pas TOUT : LA VRAIE VIE COMPTE AUSSI. et c’est vraiment le point central : se faire plaisir, avec une bonne bouffe ou du bon vin, c’est très important. Un esprit sain, c’est aussi se lâcher et ne pas penser aux conséquences, c’est être HUMAIN. D’une part, votre corps sait ce qui est anormal, d’autre part, si vous prennez 100g.. on s’en tape. Comparé à une bonne goinfrade de votre plat préféré, ou d’une soirée jusqu’au bout de la nuit.. qu’importe les calories! Au pire, vous mangez un peu moins de féculents le lendemain, mais il n’y a pas mort d’homme!

 

Edit Septembre 2016 : 

Je suis passée par l’orthorexie, et quand j’ai écrit cet article en 2014, j’étais encore à moitié dedans. Je pleurais quand je voyais de l’huile dans mes plats (alors que je vous l’ai dit ici, mais IL FAUT MANGER DES MATIERES GRASSES), j’hésitais encore à sortir de peur de faire des écarts, je me privais d’une bonne part de ma vie sociale. 

Depuis… tout a changé. Je mange trop et je bois trop, une ou deux fois par semaine. Je fais toujours attention, je mange toujours sain, et je fais toujours du sport tous les jours. MAIS si j’ai envie de boire 3 verres de vin ou manger de la raclette jusqu’à ce que je roule de contentement.. je ne m’en prive pas. Et je n’ai PAS REPRIS DE POIDS. parce que mon corps sait ce qu’il fait, je lui fais confiance, et si j’abuse un peu trop.. je me régule, tout simplement. J’ai perdu 2 ans de ma vie à compter les calories, après ma perte de poids. 2 ans ou j’aurais pu profiter, parce que je me rends compte désormais que c’est possible. Je m’en veux un petit peu, mais ce qui est fait est fait. Alors s’il vous plait, luttez pour ne pas tomber dans ce schéma là. C’est important. 🙂

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire!

8 Comments
  1. Mon papa est un peu comme ça. C’est certainement plus une obession qu’une maladie. Rien de très inquiétant dans son cas au contraire, voire même rigolo de temps en temps.

    Ça a d’abord commencé par l’envie de manger sainement. Puis l’achat unique de nourriture bio.
    « Du sain, du bio, et pas de l’artificiel ».

    À l’heure d’aujourd’hui, la prise de gras l’horrifie. Grand sportif dans l’âme et aimant son corps (y’a de quoi!) il refuse de perdre tout ce qu’il a fait juste à cause d’une malbouffe excessive.

    Les plaisirs ? Ils sont bien présents. Crêpes, fajitas, riz-au-lait… Mais tout ça en bio !

    Je n’avais jamais vu son attitude comme étant « maladive » et encore moins pouvant porter un nom.

    Très joli article, bravo. Continu 🙂

    1. merci 🙂 C’est un peu ça le souci des obsessions « santé ».. c’est que c’est assez curieux que ce puisse être justement une obsession malsaine. Faire attention à son corps, et à la provenance des produits, c’est une bonne chose. Mais une bonne crèpe… (et j’ai tellement envie de faire du riz-au-lait maintenant.. mais au lait d’amande allégé. du coup. :/ 😉 )
      en tout cas, contente que ça puisse être utile! souvent, il suffit d’en discuter avec les gens un peu centrés sur ce genre de problématiques, réaliser qu’on est un peu trop loin, c’est déjà résoudre la moitié du problème!

      merci pour ton commentaire en tout cas 😀

  2. Bonjour,
    Je te suis depuis maintenant un moment et je vais sur ton compte insta tous les jours 🙂 Une grande fan quoi ! Haha ! 😛 Je t’ai découverte car je me suis mise au fitness et à l’alimentation saine il y a maintenant un peu plus d’un an et demi. J’ai perdu 12kg. Enfin bref, ce « petit » commentaire sur cet article pour dire que je suis orthorexique et bigorexique également. Ce sont des maladies que j’ai eu du mal a acceptées. Surtout le terme « maladie ». J’ai eu plusieurs mois très difficiles psychologiquement suite à ces maladies car elles sont très handicapantes au quotidien et prennent énormément de temps sur la journée (le sport, préparer les repas, calculer les calories, peser, faire les courses, lire les étiquettes, toujours trouver plus sain, etc). Mais je m’en sors petit à petit et j’en suis très fière. Je ne vois pas de psychologue. Je me suis juste fixé des objectifs petit à petit. Certains sont atteints, d’autres non… Mais je ne désespère pas. Bien au contraire ! 🙂 Voila, ce long commentaire pour encourager ceux qui connaissent et qui souffrent de ces maladies. Je sais que c’est extrêmement difficile à vivre mais il y a moyen de s’en sortir, même si c’est dur et que ça prend du temps… En tout cas merci à toi Charlotte pour l’inspiration que tu me donnes chaque jour 😉 et merci de m’avoir bien fait rire également avec le site des gifs sur l’orthorexie. C’est vraiment ça !
    Bonne continuation !

  3. Merci. Parce que je crois que c’est ce que je suis en train de vivre. Je suis obsédée par mon équilibre alimentaire, au point de me « priver » d’une coupe de champagne ou d’une part de fromage dans les grands événements type anniversaire ou mariage. Et c’est ma mère qui récemment m’a dit  » tu as un problème, tu es obnubilee par la nourriture « . Alors ça fait du bien de savoir que ce n’est pas que moi. J’essaie de plus écouter mon corps. Et ce n’est pas facile quand, depuis l’âge de 8 ans, on est en surpoids au vu de la médecine…

    1. je crois que la nourriture est quelque chose de toujours assez compliqué à gérer, une fois qu’on a commencé à la considérer comme un problème. Parce que ce n’est pas comme l’alcool, on ne peut pas juste complètement arrêter de manger pour éviter les tentations. Du coup, la régulation est difficile et demande des efforts… et en même temps, on tombe vite dans le « trop d’effort », et on se fait du mal, soit physiquement, soit mentalement. Il faut vraiment accepter parfois de se laisser aller, un peu ou même beaucoup, histoire de conserver ce petit coté « plaisir », qui fait que le verre de champagne, il fait un bien fou, sans amener aucune culpabilité (qui n’aurait de toute façon AUCUN lieu d’être 🙂 )

  4. Bel article, comme tu le dis si bien, la « vraie vie » compte encore plus !! C’est une belle victoire de t’en être sortie et d’avoir libéré ton esprit 🙂 très bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Retrouvez moi sur Instagram
%d blogueurs aiment cette page :