Tag

conseils régime

Browsing

C’est la saison: on va tous plus ou moins tomber malade à un moment donné. (sinon, c’est que vous êtes très chanceux(ses) et je vous envie) Il fait trop froid dehors, trop chaud dedans, les gens ne se lavent pas vraiment les mains après s’être mouchés.. BREF. On partage tous joyeusement nos microbes. D’ailleurs, et je prêche pour ma paroisse, une des meilleures façons de ne pas tomber malade reste d’avoir un mode de vie sain : ça booste les défenses immunitaires et on est malades moins souvent et moins “fort”. Je dis ça.. :p Mais bref. Situation “c’est trop tard” : vous êtes malade. Certains vont en profiter pour se rouler au fond de leur lit jusqu’à ce que ça passe, mais d’autres vont se demander : dois-je / puis-je faire du sport si je suis malade ? Est-ce que ça va aider ? Est ce que ça peut empirer les choses ? 

Allons. Faites vous un thé bien chaud, je vous dis tout. 

faire du sport quand on est malade

Je sens que je tombe malade, est-c que le sport, c’est fini?

NON. L’idée principale, c’est qu’il faut savoir écouter son corps. Etre malade (je vais détailler les cas ensuite) ça ne veut pas dire “adieu le sport jusqu’à nouvel ordre”. Par contre, si vous sentez que vous feriez mieux de rester au lit, RESTEZ AU LIT. Par contre, si vous sentez que ça peut passer, un exercice modéré peut en fait vous faire du bien, en libérant des endorphines et en faisant circuler le sang. 

D’une manière générale, si voulez faire du sport quand même, diminuez de moitié l’intensité de votre entraînement (en temps, en difficulté..) et préférez du cardio gentil. L’idée, ce n’est pas de se faire mal, juste de faire travailler un peu son corps. On oublie tout ce qui est lifting très lourd et fitness/aérobic très rapide : vous ne serez pas efficaces de toute façon. 

faire du sport quand on est malade
genre si on se sent comme ça, c’est NON.

J’ai un rhume, je peux faire du sport ?

Si vous avez le nez qui coule et un peu mal à la tête, oui, vous pouvez faire du sport, comme mentionné précédemment. Encore une fois, c’est à vous de juger si vous êtes aptes ou pas à en faire. Vous pouvez essayer quelques minutes pour voir, et renoncer si ce n’est pas le moment : l’important, c’est de respecter son corps !

Très personnellement, l’elliptique me fait me sentir vraiment mieux quand j’ai un rhume et que j’ai le nez qui coule et pas trop d’énergie. ca me requinque et me rend efficace pour 1h ou 2 pendant l’entrainement – mais je ne force PERSONNE à faire de même 🙂

J’ai une grippe ou de la fièvre, je peux faire du sport ? 

NON. Là on parle de quelque chose de déjà difficile à gérer pour le corps, alors on abandonne l’idée de rajouter à sa tâche. 

En plus, vous êtes contagieux, donc n’allez pas refiler ça à la salle de sport, non mais oh! On reste chez soi au chaud, on se remet d’applomb, et on y retourne 5 jours plus tard.

faire du sport quand on est malade
évitez la contagion. lo/

J’ai une gastro, je peux faire du sport ?

PLUTOT NON. Si on a la nausée ou des problèmes intestinaux, on évite. C’est surtout une question de confort: vomir ou autre pendant un training n’a rien de sympa, et on est pas productif quand on a mal au ventre. Alors on reste tranquille. 

 Au bout de combien de temps j’y retourne, si j’arrête?

Là encore, on écoute son corps pour décider. Si c’était juste passager, en deux jours on peu se sentir d’attaque pour y retourner. Si c’est une grippe, il vous faut plus que ça, et c’est important de toujours prendre soin de votre santé d’abord. Ca ne doit pas servir d’excuse pour ne plus jamais y retourner, hein ! Aprennez juste à reconnaitre quand votre corps peut s’entrainer.. et quand il vaut mieux décaler encore un peu.


Voilà! J’espère que ce petit recap vous a aidé. Dans tous les cas, – et là je vous un peu à la maman, mais c’est parce que je veux que vous alliez bien – n’hésitez pas à aller chez le médecin si les symptômes durent trop longtemps ou si vous avez des doutes sur votre capacité à faire du sport (certains médicaments ont des contre indications, et mieux vaut être sûrs!) Encore une fois, prenez soin de vous avant tout, et rien ne remplace l’avis d’un professionnel de santé. 

et surtout … 

faire du sport quand on est malade
ça c’était gratuit !

 

oh, et puis les vacances de Noël approchent (bah quoi, on peut rêver ?) je vous invite à lire ce petit guide pour ne pas ruiner tous ses efforts 😀 

Je reçois pas mal de questions comme “comment se mettre à la course à pied” ou “je veux courir mas je ne sais pas si j’en suis capable”. Parce que je ne suis pas une runneuse, j’ai pensé que j’allais demander des conseils à mon copain Jeremy qui lui, sait de quoi il parle. Je lui ai donc laissé carte blanche pour cette article – et préparez vous, il est très chouette. 



Oui, j’suis taquin sur le titre tout de suite, mais c’est du vécu.

Tout d’abord, merci à TheFitnessTheory de me laisser raconter des choses ici. Et ces choses, ça va être une histoire de course à pied.

Coucou, moi c’est Jérémy, blogueur sur FasterToday.fr (et là normalement tous en coeur “bonjour jérémy”).

Il y a 3 ans, je pesais 15 kg de plus, je fumais, je buvais trop d’alcool, puis je me suis mis à courir… et c’est de ça que j’ai envie qu’on se parle aujourd’hui ! Comment se mettre à la course à pied alors que ça a l’air obscur et difficile ? Comme je le dis toujours si bien… Laisse-toi faire, ça va bien se passer.

se mettre à la course thefitnesstheory fastertoday——–

La première fois que j’ai couru, ça a duré 11 minutes. J’avais un goût de sang dans la bouche, et je voyais des petits points blancs, signes d’un évanouissement plutôt proche.

Aujourd’hui je peux courir un marathon et y prendre du plaisir. Entre les deux, il y a eu un monde, et personne n’a besoin d’être aussi extrême et on en vient à la première question…

Mais pourquoi tu veux courir ?

La question à 3 points.

Vos proches vont vous poser la question, vos amis qui ne veulent rien changer aussi.

Préparez quelques excuses toutes faites pour les non sportifs, ça aide !

  • Pour me vider la tête
  • Pour manger plus qu’avant
  • Pour continuer à boire du vin en restant en forme
  • Pour rencontrer des gens

Bref, privilégiez des trucs qui ne les font pas trop flipper.

Comment ? Oui je sais, ces excuses sont parfaites pour vous aussi, elles vous permettront de commencer à courir sans vous mettre trop la pression. Ce n’est qu’un peu de sport après tout, et nous sommes là pour prendre du plaisir.

Et voilà, premier concept clé : se mettre à courir c’est bien, mais il faut le faire à son rythme, et parce qu’on a envie de le faire. Dans le sport comme dans l’alimentation, votre ennemi numéro 1 est la frustration.

On en vient donc au point 2.

Comment commencer à courir ? 

Il y a autant de façons de faire que de coach ou de coureurs je pense, mais pour moi le plus important, est d’y aller progressivement.

Je pense que l’on commence à vraiment prendre du plaisir quand on peut courir 30 à 45 min à allure cool sans trop souffrir. Avant, il faudra être un peu tenace (ou buté, au choix) et se forcer.

Quelques conseils pour bien débuter :

  • Ne partez pas trop vite, au début il faut travailler le temps total, pas la vitesse.
  • Ecoutez votre corps et pensez au repos
  • Aidez-vous d’une playlist sympa
  • N’hésitez pas à marcher si cela vous permet de continuer un peu
  • Prenez surtout du plaisir.
  • Et regardez autour de vous, la course est un moyen de découvrir de superbes endroits alors qu’on n’a pas trop le temps.

PS : Le point bonus, après un entraînement, on peut manger plus.

se mettre à la course thefitnesstheory fastertoday

Et si ça me plait et que je veux aller plus loin ?

Jackpot, tu as passé le niveau 2 et tu as envie de dépasser tes limites.

Il faudra te fixer des objectifs et structurer UN PEU ton entraînement.

Ajoute petit à petit des sorties, augmente les distances, teste toi en vitesse sur de courtes portions, inscris toi à une première course, défis tes amis.

Tous les moyens sont bons pour pousser le jeu un peu plus loin. Oui, ce n’est qu’un jeu. La course à pied peut être un sport merveilleux si elle n’est pas prise trop au sérieux. C’est un sport un peu exigeant, mais qui une fois maîtrisé, est vraiment source de plaisir, d’amusement, et qui est bien moins individuel qu’on ne le croit.

Bref, ça va être bien, ça va être très bien même.

giphy-15

Oui mais moi, je voulais juste maigrir, tu t’emballes un peu là nan ?

Pas du tout ! A temps d’effort équivalent, la course à pied est le sport qui brûle le plus de calories. Toutefois mon hôte vous le répète sûrement assez (et j’en suis sûr, ne mentez pas !), l’important n’est pas tellement la perte de poids, mais la santé gagnée, et le plaisir qu’on en ressort.

Mangez-mieux sans être trop radical, faire du sport sans se prendre trop la tête, et finalement avoir une vie plutôt équilibrée dans son ensemble. Je crois que c’est ce que la course à pied m’aura appris de plus cool.

Bon, j’ai beaucoup parlé – ça va être à vous de poser des questions en commentaires je crois.

Moi je vous laisse, je vais boire un thé vert, manger une pizza, et courir 15km. Oui, j’suis un mec plein d’équilibre !
Et pour retrouver plus de course à pied, retrouvez-moi sur Fastertoday.fr ou sur la page Facebook !


 

Changer de mode vie, ça veut dire prendre de nouvelles habitudes – et des bonnes, cette fois. Le plus gros changement dans mon quotidien a été de commencer à faire du sport le

gif weirdo thefitnesstheory sport le matin

 

matin. (Si vous voulez en savoir plus sur mon changement de vie, les réponses sont là!Je sais que pour la plupart, vous vous dites que les gens qui, volontairement, mettent leur réveil 1 ou 2h plus tôt chaque matin pour aller soulever des trucs lourds ou courir dans la brume sont des inconscients / des abrutis / des gens très bizarres.

 

Bon, d’accord, c’est peut être vrai. Et j’en fais partie. (là je vous raconte ma routine actuelle à Singapour, écrite en 2016 et éditée en 2018 – peut être changera-t-elle à l’avenir?)


Ma routine matinale 

Tous les matins ou presque, je met mon réveil à 5h40 (avec un rappel vers 5h50, au cas ou Morphée a envie de lutter et de m’attirer dans ses bras encore une fois).  Ce qui veut aussi dire que j’essaye de m’endormir autour de 22h (23h max) afin d’avoir le sommeil nécessaire à mon bien-être.. mais aussi à ma récupération musculaire. Vous pouvez aller lire l’article sur l’importance du sommeil ici ! 

thefitnesstheory faire du sport matin
moi, quand j’essaye d’enfiler la dite tenue de sport sans être vraiment réveillée.

Ensuite, en plusieurs étapes :

1. Je me lève et finis de packer mes affaires de la journée (lunchbox et habits de bureau) – que je prépare la veille. J’enfile aussi une tenue de sport que j’aime bien (se sentir bien dans sa peau pour commencer la journée est un must.)

2. Je fais un petit déjéuner light, juste de quoi avoir de l’énergie pour le sport : 1 grand verre d’eau, une petite poire, un peu de yaourt et une tranche de pain complet. 

3. Je pars à la salle de sport, ou je fais 1h15 d’effort le plus intense possible (avec majoritairement de la musculation, mais aussi parfois de la course en interval.). S’en suit une douche et le trajet jusqu’au bureau.

4. Je me prépare mon vrai petit déjeuner au bureau, avec un shake de protéines au chocolat (voire ici pourquoi prendre des protéines en poudre après le sport.), un mélange Weetabix / galette d’avoine avec du yaourt nature et des arômes, et une cuillère de beurre de cacahuète. Je peux enfin commencer la journée de travail ! 


Ca parait un peu hard comme début de journée, mais en fait, je suis VRAIMENT malheureuse quand je ne fais pas ça. Je n’y vois que des avantages, en fin de compte. 
Maintenant que vous en savez beaucoup sur moi et ce que je peux bien fabriquer le matin, je vais vous convaincre que VOUS AUSSI, vous devriez faire pareil. 

 

Alors, pourquoi faire du sport le matin ? 

1. Parce que ça vous force à vous réveiller plus tôt

(non, sans dec.) Mais en quoi c’est une bonne chose, me demandez-vous ?  C’est une bonne chose si vous arrivez à respecter vos cycles de sommeil, en fait. Le fait est que souvent on se force à dormir plus, et on se relance dans un cycle de sommeil.. Du coup, en se réveillant, on est encore plus fatigué ! Le sommeil c’est bien, (voir le commentaire dans l’intro), mais l’idée c’est qu’il soit utile et efficace. Donc on fait des tests pour trouver de combien de temps de sommeil on a besoin, et on se cale sur ce modèle là, pour être parfaitement reveillé et prêt à affronter la journée. 

2. Parce que vous êtes frais et dispo

C’est un fait, si vous avez pas trop fait la bringue la veille (dans quel cas une nuit de sommeil plus longue est recommandée, pareil dans le cas d’un effort intense qui mériterait que vous récupéreriez tranquillou), vous venez de dormir. Et après une collation et un café, vous  êtes EN PLEINE FORME. (vous pouvez checker mon article sur quoi manger avant et après le sport ici

Vous n’avez pas encore accumulé la fatigue de la journée, vos muscle sont tout reposés, bref, c’est le moment d’attaquer dans le lourd. Pensez aussi que plus vous passez votre agressivité dans le sport, plus vous arrivez au bureau ou en études relaxé. Et ca, c’est quand même très chouette, de pas commencer la journée stressé. 

thefitnesstheory faire du sport le matin
moi en arrivant au bureau, quand j’ai pas fait de sport.

3. Parce que quand c’est fait, c’est plus à faire

Et ça, ça parait être un peu un enfonçage de porte ouverte, mais c’est une bonne façon de raisonner : vous n’aurez pas à y retourner ce soir. Ca veut dire que vous pouvez faire quelque chose en fin de journée: un diner entre amis, aller voir un film, trainer dans les magasins. Ca veut aussi dire que vous n’aurez pas à annuler votre séance et à faire un jour off forcé si on vous invite à la dernière minute. 

Je pars du principe que cette heure, entre 7 et 8, si je ne vais pas au sport, je ne vais rien en faire et dormir à la place.. Par contre, la même heure de sport entre 19 et 20h, je pourrais en faire des TAS d’autres choses. Alors à choisir…

4. Parce que quand vous finissez votre séance, vous avez déjà accompli quelque chose dont 90% des gens qui dorment encore sont incapables

C’est toujours gratifiant de se souvenir qu’on est un petit flocon de neige, merveilleux et unique (ceci est une référence au film Fight Club, pour les connaisseurs.) Alors biensur, faire du sport tôt, c’est pénible et on a pas vraiment envie, au début. Promis, ensuite ça s’arrange, mais les premières fois, on se demande un peu ce qui nous est passé par la tête. Il faut se souvenir d’une chose : vous avez fait le bon choix pour vous et votre corps. Les gens qui sont encore dans leurs lits n’ont pas eu cette bravoure et il faut vous en féliciter ! (sans pour juger les autres pour autant, chacun fait ce qu’il veut de sa vie, après tout.)

 

5. Parce que ça veut dire PETIT DEJ POST WORKOUT 

et là, vous pouvez vous faire plaisir. Pourquoi ? Parce que votre corps est en recherche de thefitnesstheory faire du sport le matinnutriments pour récupérer. Il a surtout suuuper la dalle pour des protéines, histoire de reconstruire les muscles proprement. On peut prendre un shake de protéines (et j’ai résumé toute cette histoire d’apport protéique juste après le sport ici) mais le mieux c’est d’apporter de quoi reconstituer toutes les réserves : un peu de glucides, un peu de lipides saines, et les dites protéines !  

6. Parce que vous dormirez mieux le soir

L’avantage d’aller tout donner le matin, c’est que votre corps a toute la journée pour “refroidir” et se remettre de ses émotions. Du coup, le soir, vous êtes fatigués, et vous dormez beaucoup mieux. Quand vous faites du sport le soir (et surtout après manger, ce que je ne conseille vraiment pas), vous donnez le signal à votre corps qu’il faut être révéillé et opérationnel. Du coup, c’est pas tellement idéal pour s’endormir ensuite.

Coté nutrition aussi, ça veut dire qu’il faut beaucoup manger pour récupérer après le sport.. Et faire un repas consistant juste avant d’aller dormir, c’est pas forcément optimal. 

 


… Mais parfois, le sport, c’est mieux le soir !

Je m’entraines 5 jours par semaine depuis 4 ans déjà, et je dois reconnaitre, qu’il y a des avantages à faire un bon training le soir, une fois de temps en temps :

  • En salle de sport, l’ambiance est meilleure le soir. Et ca c’est un fait, si le matin ça vous demande courage et sacrifice d’y aller, c’est vrai pour tout le monde. Alors le peu de personnes en présence est un peu dans le mal, comme vous, et c’est pas non plus l’éclate suprême. On va pas à la salle pour discuter, mais c’est plus facile de tout donner quand on est entourés d’une vraie énergie positive. Pour avoir testé les cours en salle de sport Paris (et alentours) quand je vivais en France, c’est particulièrement vrai là bas! 
  • Les cours collectifs sont souvent.. le soir. Si vous avez la chance d’avoir une salle qui en propose, ou si vous comptez vous inscrire à des activités, elles seront probablement le soir. 
  • Vous relâchez tout le stress de la journée. Et c’est super utile en cas de patron oprimant, de météo déprimante ou de problème d’imprimante. (Ca rime et c’est COMPLETEMENT vrai.) 

L’important, c’est de trouver un rythme qui VOUS convient. On a pas tous les mêmes impératifs, pas tous le même train de vie et pas tous les mêmes envies. Le but, c’est de vous faire un planning et de vous y tenir, sans vous comparer aux autres. 

Alors je ne peux que vous encourager à tester le sport le matin (pendant plusieurs semaines, hein, pas juste une fois, on a pas le temps de prendre une habitude sinon!) et à me dire ce que vous en pensez ! 

(spoiler:  je parie que vous allez adorer. Passées, disons.. les 5 premières fois :p)

 

et vous, vous faites du sport quand ? Vous seriez prêts à bousculer votre routine matinale ? Dites moi tout !

 

Aujourd’hui, on va discuter d’un ingrédient encore assez méconnu en France: le psyllium. Je vais vous expliquer ce que c’est, quels sont ses bienfaits, et ou le trouver. Je l’ai découvert il y a environ 1 an : une pharmarcienne me l’avait conseillé, après des crise de maux de ventre assez violents. C’était très cher, et je n’étais pas sûre de l’efficacité de la chose – je suis d’habitude relativement réticente à tout ce qui est “médecine naturelle“. Mais puisque ça a marché, et que de nombreuses études viennent maintenant affirmer les bienfaits du psyllium, ça m’a semblé cool de partager. 🙂

déjà, ça ressemble à ça, le psyllium. source: consostatic
déjà, ça ressemble à ça, le psyllium.
source: consostatic

1. Le psyllium, c’est quoi ?

C’est une plante qui vient d’Asie, de la famille des plantains (son vrai nom est Plantago ovata, et on l’appelle Plantain des Indes, sinon.) . On utilise seulement la graine et son enveloppe, le son, que l’on écrase pour obtenir le produit dont je vais vous parler là.

c'est quoi le psyllium
Pour ceux qui se poseraient vraiment la question, la plante ressemble à ça.

2. Quels sont les bienfaits du psyllium?

a. C’est (vraiment) bon pour  la digestion

Si on commence à voir du psyllium un peu partout, c’est à la base parce que c’est un “laxatif” naturel. En gros, il va pomper l’eau dans votre estomac et gonfler. Résultat, ça fait du “poids”, qui active naturellement votre système digestif, et aide vos intestins à arrêter d’être super paresseux, comme ça peut être le cas des fois.

Il est aussi indiqué dans le cas de diarhée, puisqu’il réguler le coté “liquide”. (c’est pas très glam dit comme ça, mais faut voir l’aspect complètement mécanique.)

Tout ça pour dire que ça fonctionne. 

b. Il donne un coup de pouce à votre flore gastrique & intestinale

Le psyllium est un prébiotique, c’est à dire qu’il prend soin des bactéries de votre système digestif. Il nettoie votre colon (à condition de boire assez d’eau avec) et aide à lutter contre le syndrome du colon irritable et autres maladies inflammatoires du système digestif. 

c. Il contribue à réduire le cholestérol sanguin

Et c’est un fait prouvé par des études: en consommer permet de réduire jusqu’à 9% du cholestérol global et 13% du “mauvais cholestérol”.

Parce qu’il ne présente aucun effet secondaire indésirable, il est donc une solution envisageable en cas de taux de cholestérol trop élevé (avec consultation d’un médecin, bien évidemment.)

d. Il aide à lutter contre le diabète

Les études sont toujours en cours, mais plusieurs ont déjà montré qu’il contribuerait à diminuer l’index glycématique des repas, luttant contre le diabète de type 2. (Pour obtenir ces effets, il est recommandé de le prendre à l’heure des repas, et pendant au moins 8 semaines.)

d. Il réduit le risque de maladies cardio vasculaires

Le psyllium aide à diminuer la pression artérielle, et lutte ainsi contre le syndrome métabolique, responsable des maladies cardiovasculaires. 

e. C’est un coupe faim 

Toujours parce qu’il absorbe l’eau dans votre ventre, le psyllium a tendance à gonfler. Tant et si bien.. qu’il remplit votre estomac. Du coup, la satiété arrive bien plus vite

 e. C’est un solidifiant super rigolo à cuisiner

(si vous lisez ce blog depuis un moment, vous savez que j’ai une passion pour les solidifiants, comme la gomme xanthane, à laquelle j’avais déjà consacré un article :p)

L’avantage “cuisine” du produit c’est que, parce que c’est un gélifiant, il permet de jouer avec tout ce qui est liquide : Mélangé à une sauce, il l’a solidifie, à un yaourt, il le rend beaucoup plus consistant, à un liquide, il le rend mou et gélatineux. Il faut faire des tests (il y a des exemples ci dessous), mais c’est vraiment drôle ! 


3. Comment l’utiliser ? 

Là, chacun à sa petite astuce. Il faut le savoir, ce n’est pas le truc qui a le meilleur goût du monde – c’est juste un peu dégueu, comme du smecta. Cela dit, on peut assez vite contourner le truc en le mélangeant ! 

Comme dit plus haut, il agit comme un gelifiant : il gonfle, au contact des liquides, et devient solide. 

Ce que j’adorais faire avec la version en poudre, c’était mélanger une cuillère à café de psyllium à un yaourt au soja, avec quelques gouttes d’arômes (voir mes arômes préférés ici) et laisser au frais plusieurs heures : on a une sorte de pudding très solide (il faut vraiment que l’arôme soit fort par contre, parce que c’est vite immangeable si on a encore le goût de la plante, et du coup c’est très écoeurant), hyper protéiné et super rassasiant ! 


4. Combien de psyllium consommer par jour? 

Il semblerait que la dose idéale soit 20g par jour, afin d’en retirer au mieux les bienfaits. Cela dit, dans le cas ou vous le prendriez pour répondre à un disfonctionnement occasionnel (diarhée ou constipation) vous pouvez monter jusqu’à 40g par jour.


5. Ou trouver du psyllium?

Comme tous les produits en train d’apparaitre en France, il se peut que vous ayez un peu de mal à les trouver (mais je suis sûre que ça va vite se démocratiser.)

Vous pouvez le trouver sous plusieurs formes : 

  • en poudre

C’est la forme parfaite si on compte s’amuser un peu avec en cuisine.

On peut en trouver dans certaines pharmarcies et épicéries bio. Personnellement, je commandais ce Psyllium blond là quand je vivais en France, parce qu’il est sans additif et pas cher du tout. 

Il y a cependant tout un tas d’autres marques de Psyllium disponibles ici, au cas ou vous chercheriez quelque chose de plus précis. 🙂 

  • en gelules

 Ca, c’est l’option de “si j’ai la flemme d’essayer de le mélanger avec quelque chose pour que ce soit mangeable”. C’est facile, rapide, et il suffit de prendre une gelule par jour pour avoir les bénéfices du produit. Plusieurs marques proposent du psyllium en gelules mais très personnellement, je conseille ce produit là :

 

  • Dans des mélanges “minceur” déjà prêts

C’est le cas des produits Fit Chocolate, Fit Vanilla et Fit Banana de Natural Mojo. (ce sont des substituts de repas hyper protéinés et supplémentés, j’ai écrit une review complète sur les produits de la marque ici.) J’imagine que c’est ce qu’il leur donne cette substance “pâteuse” que j’aime beaucoup, et le coté satiété qui arrive super vite. Dans cette recette de porridge au fit chocolate d’ailleurs, c’est ça qui fait le coté crémeux.

Le code TFT15 donne 15% de réduction sur tout le site naturalmojo.fr


Voilàà ! j’espère que vous en savez plus sur cet ingrédient magique (n’ayons pas peur des mots.)

Maintenant, je veux votre avis en commentaire : vous connaissiez? Vous comptez essayez?

Y a des fois où, sans faire exprès, on perd la motivation. On arrête d’aller à la salle (ou on espaaaaace les séances, jusqu’à n’y aller plus qu’une fois par mois, parce qu’on “a pas le temps” ou je ne sais quelle autre excellente excuse – que j’ai déjà listé dans un article précédent ), on se remet à se goinfrer avec des cochonneries, bref, ça part en sucette dans le lourd. Ca arrive. Mais une fois qu’on s’en rend compte, on s’en veut un peu – beaucoup – passionnément – à la folie. Parce qu’avoir un mode de vie sain et être bien dans ses bottes, c’est quand même chouette. 

Maintenant qu’on s’est dit ça, on fait quoi ? Et bah on s’y remet. Et ça peut paraitre difficile au premier abord, mais en fait.. c’est pas si compliqué. Voilà trois étapes clés pour se remettre dans le droit chemin et reprendre son régime / le sport / la fit-attitude. 😀

 

1. On fait un bilan : qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Rien ne sert de courir, non, ça ne sert à rien, on va d’abord prendre un peu de temps pour réfléchir à ce qu’il s’est passé. Pourquoi cette démotivation soudaine ? Pourquoi le Nutella a t’il gagné ? Qu’est-ce qui, bon sang de bois, nous a empêché d’aller à la salle pendant 2 mois de suite ? 

Le meilleur moyen de repartir sur de bonnes bases, c’est d’analyser ce qu’il s’est passé, quelles erreurs on a faites, afin de ne pas les refaire par la suite.

perte de motivation thefitnesstheory
reconnaitre ses erreurs = la clé.

 

2. On se questionne sur notre motivation : Pourquoi je fais ça, au final ? 

C’est beaucoup plus dur de rester motivé si, à la base, on le fait pour de mauvaises raisons : vous ne tiendrez jamais un mode de vie sain sur le long terme si la seule motivation qui vous pousse c’est “je veux me sentir bien en maillot de bain” ou “mon mec ne me regarde plus et je veux qu’il m’aime”. Non. On change de mode de vie pour soi, parce que c’est une belle preuve de courage et de tenacité, parce que c’est vraiment gratifiant de faire des choix sains et que votre corps vous dit merci. Perdre du poids ce n’est pas une fin en soi et surtout ça ne rend pas heureux. Ce qui rend heureux, c’est de voir que l’on est capable d’être déterminé, de résister dans le temps, de progresser chaque jour. Le poids est un indicateur bâtard, mais la persévérance en est un bien meilleur. 

on peut aussi juste se dire qu'on veut des gros bras très musclés, hein.
on peut aussi juste se dire qu’on veut des gros bras très musclés, hein.

 

3. On réétablit des buts clairs, simples et atteignables.

Parfois, quand on perd la motivation, c’est qu’on s’était fixés des buts farfelus – “je veux perdre 20kg en 2 semaines” ou “15000 squats par jour”. Du coup, on ne les atteint pas – normal – et du coup, on est tout énervé et on abandonne. 

Alors au lieu de penser qu’on sera Rocky / Kate Moss demain, on fait un point sur ce que l’on PEUT effectivement atteindre, coté objectifs. 3 kilos par mois, en perte de poids, c’est un bon rythme. 3 ou 4 séances de sport par semaine, c’est optimal, etc.

On ne passe pas de “je mange ce que je veux et je ne fais pas de sport” à “healthy food 100% du temps et sport 6 jours par semaine, weekends et jours fériés inclus”.

moi quand j'ai commencé à aller à la salle de sport 1 fois par semaine.
moi quand j’ai commencé à aller à la salle de sport 1 fois par semaine.

Donc on commence gentil – mais pas trop gentil quand même – et on établit un programme clair, facile à garder en tête (quitte à l’imprimer et à le coller sur votre frigo s’il le faut) et… on s’y tient. 

 

4. On s’y remet – et on s’accroche, cette fois ! 

Maintenant qu’on sait pourquoi on a laché la première fois, qu’on sait pourquoi on le fait et qu’on voit comment on va le faire.. Y a plus qu’à. Et ça parait plus facile à dire qu’à faire, mais vous avez toutes les clefs en main pour réussir.

et avoir ce Beyoncé-feeling qui vous va si bien.
et avoir ce Beyoncé-feeling qui vous va si bien.

Si vous avez besoin d’un petit rappel sur le rééquilibrage alimentaire ou comment se mettre au sport convenablement, je vous conseille d’aller jeter un oeil à mon petit guide pratique.

Un autre conseil pour faciliter le retour en selle : vous pouvez vous inscrire à une salle de sport sans engagement – c’est une bonne façon de s’y mettre sans pour autant se poser de questions métaphysiques sur l’investissement, et généralement, une fois qu’on est inscrit.. on y reste. héhé.  

Autre conseil : entourez vous de gens qui comprennent ce que vous traversez. Je sais à quel point c’est difficile parfois de ne pas baisser les bras, surtout si on a pas les résultats qu’on espère (d’ailleurs, si vous faites un régime et que vous ne perdez pas de poids, il y a plusieurs explications possible, et j’ai écrit un article sur le sujet ici). Mais une fois la routine optimale prouvée, je vous promet que ça va marcher. Alors n’hésitez pas à poser des questions à ceux qui sont plus renseignés que vous, n’ayez pas peur parce qu’on est tous dans le même bateau. TOUT le monde a des coups de mou, et TOUT le monde en a marre de temps en temps. C’est normal. Mais c’est plus facile de rester sur les rails si on se soutient et qu’on se motive entre nous. Après tout, on est des milliers à vouloir être bien dans notre peau et avoir un mode de vie sain, personne ne devrait avoir à affronter ça tout seul 🙂 (vous pouvez d’ailleurs rejoindre cette merveilleuse communauté sur Insta

group huuuug!
group huuuug!

gram, beaucoup de gens formidables là dessus.) 

Alors, on s’y remet ? 🙂

Et vous, ça vous est déjà arrivé de baisser les bras ? Vous avez pu surmonter ça? Racontez moi tout en commentaire 🙂

Je vois plein de gens (surtout des filles, en fait, l’idée de manger 0 gras a l’air d’inquiéter un peu plus les garçons, et à raison :D) qui, quand ils veulent perdre du poids, arrêtent les matières grasses. Est-ce bien raisonnable ? Je vous le donne en mille : NON NON NON ET NON. Et puisque c’est pas limpide pour tout le monde, on va faire le point sur les raisons pour lesquelles IL FAUT MANGER DU GRAS.

pourquoi manger du gras


1. Le gras fait grossir : une idée fausse

C’est une idée arrêtée, et sur le papier, on peut comprendre pourquoi : les matières grasses étant TRES caloriques (jusqu’à 900kcal les 100g pour toutes les huiles, qui sont du gras pur), et on sait que c’est l’excès de calories ingérées qui fait grossir.  Donc si on coupe un peu en raccourci, on se dit “le gras me rend gras”. Certes, si vous ne faites que manger de l’huile d’olive à la cuillère, vous allez grossir. Ou faire une sacrée indigestion, au choix. Mais au final, ce qui fait grossir, c’est l’excès de calories, pas le fait que ce soit du gras. Et puisque votre corps a besoin de gras (voir le point d’en dessous), ce n’est pas sur cette variable là qu’il faut couper. 

Rappel : votre corps a besoin de protéines, de lipides (de gras) et de glucides (d’énergie) pour fonctionner. On peut limiter sa consommation en lipides (les recommandations sont en fin d’article) mais c’est surtout sur les glucides qu’on doit jouer ! limiter les sucres, et surtout les sucres raffinés, surveiller les portions de féculents… bref. Le gras est un des leviers, mais le supprimer n’est pas LA solution miracle. 

giphy (10)


2. Le corps AIME le gras – ET IL EN A BESOIN

Si il faut absolument continuer de manger du gras, même au cours d’une perte de poids, c’est parce que vous en avez BESOIN. (que vous le vouliez ou non, nom d’une pipe.)

  • Elles permettent l’absorption des vitamines A, B, D, E et K 
  • Elles permettent la synthèse des hormones et jouent sur la fertilité
  • Elles ont un rôle clé dans la régulation de la température corporelle
  • Elles permettent une meilleure digestion (et un meilleur transit)
  • Elles appellent le sentiment de satiété beaucoup plus vite que le reste des aliments

Les matières grasses ne sont donc PAS OPTIONNELLES. Il en faut, et si vous voulez “un mode de vie sain”, il va falloir me remettre du gras dans tout ça. 

En plus, il y a des conséquences perverses au fait d’arrêter de consommer du gras : D’une part, vous allez perdre les capacités physiologiques de les digérer. Résultat, après stabilisation, quand vous allez essayer de remanger un bout de frometton ou une cuillère d’huile.. Vous allez être malade comme un gros chien. Peut être pendant plusieurs semaines, voire des mois. Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Nope. 

Autre conséquence, vous allez STOCKER à chaque fois que vous mangerez du gras. Puisque vous n’en apportez plus assez à votre corps, il se dit “flute, il faut que dès que j’en ai à portée, je l’emmagasine au cas ou”. Donc pensez à votre cheatmeal 100% pizza 4 fromages.. qui se bloque dans vos fesses parce que vous refusez de manger un peu de beurre de cacahuète.

Enfin, si vous essayez de perdre du poids, l’arrêt total des lipides peut avoir un effet très néfaste : En mangeant sous calorique, vous allez perdre du poids, mais majoritairement de l’eau et du muscle, parce que votre corps sera trop occupé à essayer de protéger ses stocks de gras, coincés dans votre tissu adipeux. Du coup, le résultat sera plus léger certes.. mais surtout très gras et flasque. (et c’est pas ça le délire, si?)

giphy (9)
pas de gras = pas de corps fit.

3. Toutes les matières grasses ne se valent pas ! 

Quand on dit qu’il faut réduire sa consommation de graisse, ça veut surtout dire qu’il faut réduire sa consommation de MAUVAISES graisses. Si on schématise vraiment à la hache, on met d’un coté les graisses saturées (d’origine animale, hors poisson) et les graisses insaturées, d’origine végétale. 

Les premières sont moins riches en nutriments et peuvent entrainer une hausse du cholestérol en cas d’abus. Les secondes, si on respecte leurs conditions d’utilisation (cf ne pas faire chauffer des huiles instables, par exemple), sont l’apport en MG idéal pour le corps.

En pratique, ça donne quoi ?

Les graisses à limiter :

  • le beurre 
  • la charcuterie et le fromage
  • le lait entier, la crème
  • les huiles de friture, tous les produits industriellement frits
  • les patisseries et autres gâteaux 

Les graisses à garder : 

  • l’huile de tournesol, d’olive, les huiles de table (mélange de différentes huiles pour avoir une quantité équilibrée d’omega3 et 6)
  • les poissons gras (saumon, truite..)
  • Les fruits à coque, entiers ou sous forme de beurre (cacahuète, sésame, noix, noisettes, amandes…)
  • Les avocats
peanut butter
et ça, c’est la bonne nouvelle de la journée.

En quel quantité consommer des matières grasses?

  • dans le cadre d’une perte de poids, on estime que 2 ou 3 cuillères à soupe de matière grasse par jour ( et au maximum 1/3 de cet apport peut être des matières grasses saturées)
  • dans le cadre d’un mode de vie équilibré, sans recherche particulière de perte de poids, on mise sur 2g de lipides par kilo (de votre propre poids) par jour. 

on fait surtout attention aux graisses cachées ! Parce que ces apports recommandés doivent inclure les matières grasses qui se trouvent dans les produits industriels que vous consommez, dans la charcuterie et le fromage, bref, il n’y a pas que l’huile qui est un corps gras 😉 


Mais comment être sûr qu’on couvre tous ses besoins nutritionnels chaque jour, s’il faut combiner plusieurs sortes de matières grasses?

En vérité, la plupart d’entre nous ne le fait pas, puisque 99% de la population française est carencée en Oméga-3, en DHA et en Vitamine E.  
J’ai découvert il y a pas longtemps que certaines marques offraient pourtant des mélanges d’huiles complets qui permettaient de couvrir tous les besoins quotidiens. C’est le cas de Quintesens, avec l’huile Fit-Actifs, qui apporte la proportion parfaite d’acides gras essentiels (Oméga-3 et Oméga-6)  et de la vitamine E, qui protège du vieillissement. Elle contient un mélange d’huile d’olive, de lin doré, de tournesol et de colza, le tout bio, et elle est vraiment bonne en cuisine ou sur une salade !  (ils ont aussi des gammes pour plus jeunes et plus matures, je vous laisse découvrir ça sur leur site, c’est vraiment intéressant!)

Si vous avez l’occasion (et/ou  l’envie de bien couvrir tous vos besoins en nutriments), je ne peux que vous recommander de tester l’huile bio Fit Actifs  (vous pouvez trouver la liste des points de vente en France ici ou trouver un site pour l’acheter en ligne ici )

Un exemple de salade quinoa & tofu qui n’aurait pas été complet sans une source de matière grasse complète 😀

J’espère que cette petite remise à niveau a été utile pour certains, n’hésitez pas si vous avez d’autres questions à suggérer des idées d’articles en commentaire 🙂 

Il s’avère que j’ai reçu y a pas si longtemps, pour la dixième fois au moins, un commentaire qui m’a énervé tout rouge. A propos d’une mono diet (qui, si on me connait, est un des sujets les plus efficaces pour me filer des poussées d’urticaire). 

le commentaire en question. (et j'ai enlevé le pseudo, parce qu'encore une fois, c'est qu'on nous bourre le crane avec des bétises, pas la demoiselle qui est responsable.)
le commentaire en question. (et j’ai enlevé le pseudo, parce qu’encore une fois, c’est qu’on nous bourre le crane avec des bétises, pas la demoiselle qui est responsable.)

Pas contre la jeune fille, biensûr, parce que c’est juste le résultat de toutes les horreurs que des gens mal informés écrivent sur internet. Juste… Comment est-ce qu’on a pu en arriver là ? Comment on peut laisser penser que ne manger qu’un seul aliment peut faire perdre du poids ou “détoxer”??  Du coup, je retrousse mes manches et c’est bobonne qui s’y colle et qui vous explique (en étant un peu abrupte, et j’en suis désolée, mais faut que ça sorte). Alors maintenant… 

On fait le point sur cette pratique débile : les monodiètes.


Déjà, une monodiète, c’est quoi ?

Le concept est enfantin : ne manger qu’un seul aliment (possiblement sous plusieurs formes) pendant une période donnée – ça va généralement de 1 jour .. à 1 semaine. 

Alors c’est souvent des modes, ça va et ça vient. Il y a eu la cure de chou, la monodiète de pommes, de soupes, des trucs un peu plus farfelus. BREF. En gros, l’idée c’est de ne manger qu’un seul ingrédient et d’espérer vaguement que ça “détoxe”. (détoxer quoi, ça, par contre.. )

200-3
( j’ai quand même calé un gif de chat, histoire de.)

 

Mais c’est une aberration sur le point de vue nutritionnel : VOTRE CORPS NE MARCHE PAS COMME CA. Donc on détaille ça ensemble, et le premier qui se relance là dedans, je lui fout un coup de tatane. Que ce soit clair. 

voilà, comme ça.
voilà, comme ça.

Les monodiètes, c’est débile pour 4 raisons. 

raison n°1 = VOTRE CORPS N’A PAS BESOIN DE DETOX

A moins que vous ayez des organes défaillants – mais genre, reconnus défaillants par la médecine, pas votre collègue de bureau qui a glissé que vous avez peut être “un foie paresseux” ou que sais-je encore : VOTRE CORPS SAIT TRES BIEN GERER SES TOXINES TOUT SEUL, MERCI POUR LUI. 

giphy-5Rien ne peut “détoxer” le corps, au final. Pas même le jus de concombre ou que sais-je encore. Vous avez des organes pour ça, notamment les reins et le foie. Mettre de l’eau vitaminée dans votre système ne va pas aider.. et ne manger que des pommes, pleines de fibres et donc pas digestes, non plus. 

Si vous voulez vous “détoxer”, arrêtez plutôt de foutre des toxines dans votre corps. Donc arrêtez de boire de l’alcool et de manger des aliments industriels bourrés de gras saturés et de sucre raffiné, à la place. Faites confiance à votre organisme, il fera le reste. 

 

raison n°2 = LA PORTE OUVERTE AUX CARENCES

Aucun aliment ne contient tous les nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps humain – sinon ça se saurait, et on ne boufferait que ça, hein, et ça couterait moins cher en agriculture. Pour rappel, votre corps a besoin, dans des quantités relativement définies selon votre métabolisme et votre corps de GLUCIDES, LIPIDES (saines) ET PROTEINES ( + des fibres et des vitamines.)

petit rappel encore : il ne stocke pas les protéines. C’est à dire que si vous ne lui en donnez pas dans la journée, il va les chercher parce qu’il en a besoin quand même… dans vos muscles. Bien.

Le truc des monodiètes, c’est que généralement, ça tombe sur des aliments pauvres en calories – des fruits ou des légumes. Qui ne sont, pour la plupart, QUE DES GLUCIDES. et un peu de vitamines, mais on va pas chipoter. 

Donc pour résumer, la monodiète de pomme, c’est donner à votre corps 1 bon petit pavé de sucre (de meilleure nature que le sucre industriel, d’accord, mais de sucre quand même) par jour… et c’est tout. 

Est-ce que ça vous parait malin, dit comme ça ? Parce que non, hein. 

dis3

 

raison n°3 = VOTRE CORPS DETESTE CA

Parce qu’il n’est pas fait pour ça du tout, le corps a tendance à détester ce genre de changement soudain.

à court terme, les monodietes, ça veut dire des ballonnements, voire une prise de poids (eh si), des bouleversements violents de votre transit (et vous voyez très bien ce que je veux dire).

à long terme, vous pouvez tout simplement perdre les bactéries intestinales qui vous permettent de digérer les autres aliments. Un exemple : si vous arrêtez de manger tel type de matière grasse animale – disons, du beurre – vous allez perdre la faculté de le digérer, à la longue. Résultat, vous allez être malade à chaque fois que vous réessayerez. Donc est-ce que faire ça avec tous les autres aliments que celui que vous avez choisi est une bonne idée ? 

.. nope.
.. nope.

 

raison n°4 =L’EFFET YOYO, C’EST CADEAU ! 

Dans le meilleur des mondes, donc, si vous ne mangez que des raisins ou du chou sur 3 jours, en vous étant persuadés que c’était so détoxifiant, vous allez peut être avoir perdu du poids. Si on fait le point sur ce qu’on vient de dire, vous aurez donc perdu du muscle (que votre corps à détruit pour avoir son apport en protéines), et de l’eau – parce que les changements d’alimentations abrupts provoquent un dérèglement de l’équilibre hydrique. Allez, peut être même un touuut petit peu de gras. Mais votre corps, maintenant, il a LA DALLE. de nutriments. notamment de lipides et de protéines. Mais vu qu’il peut pas stocker les protéines (tout le monde suit toujours?), il va chercher à faire des stocks de trucs qu’il peut emmagasiner, pour la prochaine fois ou vous déciderez de faire n’importe quoi. DU GRAS. Bien joué, super efficace, tu perds 2kilos de muscles tu en reprends 3 de gras. <3 

 giphy-6


donc ça y est, on est bien tous convaincus que ça n’a aucun sens ? 😀 

 

Du coup, on fait quoi à la place d’une monodiète débile ?

 1. On mange correctement

ça parait con, mais une alimentation saine et légèrement hypocalorique VA résoudre les problèmes de poids. Mais il faut allier les glucides, les lipides saines (matières grasses végétales, poissons gras, fruits à coque), et les protéines (végétales ou animales). 

giphy-10

2. On ralentit sur l’apport de toxines 

comme mentionné précédemment, on met de coté l’alcool, les boissons gazeuses, toute la nourriture industrielle et les sucres et matières grasses saturées inutiles. Vous verrez, on se sent foutrement “détoxé”. 

 

3. On fait des cures de vitamines 

il existe en pharmacie des compléments en cachets qui permettent de corriger un apport en vitamines un peu déconnant (surtout l’hiver). On ne s’en prive pas.

giphy-8

4. On boit BEAUCOUP d’eau

l’eau permet d’avoir une meilleure digestion et une meilleure circulation et évacuation des toxines. C’est aussi boire qui va limiter la rétention d’eau – et le coté “gonflé”.

giphy-7

 

5. On arrête de croire toutes les conneries qu’on lit sur les internets parce que ça vous promet de perdre 10kg en 3 jours

NON. Perdre du gras, ça prend du temps, et des efforts. Documentez vous, apprenez le rôle des différents nutriments et comment marche le corps humain, et vous verrez que ce qu’on vous passe en boucle sur les réseaux sociaux, c’est un sacré monticule de bétise.

 

Voilà, je suis calmée. J’espère que ça vous aura été utile – je sais que beaucoup d’entre vous savent déjà tout ça, mais ça coute rien de le rappeler.

giphy-3
et je rends l’antenne. BOUYAAA. #MicDrop

Des idées, des trucs à ajouter? Dites moi tout 😀 

 

On me pose souvent la question, alors je vous ai fait une petite vidéo récapitulative des sauces sucrées que j’utilise en toppings de mes plats 🙂 La plupart sont light et/ou sans calories. Je vous laisse découvrir ça, en dessous les liens vers les produits!

 

 

 

pour info, tous ces sirops et sauces sont parfaits avec les recettes suivantes:

Et si vous aviez un doute, c’est avec ces sauces là que j’ai fait entre autres: 

 

 

et vous, quelles sont vos préférées ? Y en a t’il une qu’il faudrait absolument tester? Donnez moi votre avis en commentaire 🙂 

Je vais le redire, mais je sais bien que se mettre à manger mieux, c’est pas facile au début. C’est pas une raison pour pas essayer, et en plus, y a pleins de petits trucs et astuces pour s’y mettre gentillement.

Je suis rudement sympa, je vais vous éviter les moments de galère ou on cherche, on tâtonne pour trouver les meilleures options, les moins caloriques, les plus saines, etc.

Donc aujourd’hui, 10 petits échanges à faire au quotidien pour s’habituer à manger mieux (et à perdre un peu de poids si besoin et envie, parce qu’économiser 300kcal par jour de bricoles, ca fait -1kg en 1 semaine et demie. Oui, quand même. )

 tumblr_lztcihpt591rn9ccyo1_400

 donc, par quoi on commence? 


 

1. On remplace le lait demi-écrémé par du lait écrémé ou un lait alternatif allégé

1 verre de lait semi écrémé (20cl) = 100kcal

1 verre de lait écrémé = 60kcal

pour info :

1 verre de lait d’amandes : 80kcal si pas light, 40kcal si light

1 verre de lait de soja : 100kcal

 

(oui, je pense très sincèrement que mettre des gifs mignons vont vous aider à retenir ce que je vous dis là.)
(oui, je pense très sincèrement que mettre des gifs mignons vont vous aider à retenir ce que je vous dis là.)

 


 

2. on remplace sa canette de Coca-Cola par du Coca-Cola Zéro

1 cannette de Coca = 139kcal

1 cannette de Coca-Cola Zéro = 0kcal (comme son nom l’indique.)

( et ne faites pas les enfant, et ne chipotez pas parce que l’un a un goût légèrement meilleur que l’autre, vous n’en sauriez rien si je vous les faisais boire les deux les yeux bandés. Non mais oh.) 

tumblr_n4vq50YIAP1ts9ffqo1_400 


 

3. On tartine son pain avec de la compote plutôt que de la confiture

1 cuillère à soupe de confiture = 70kcal

1 cuillère à soupe de compote = 10kcal

La confiture est pleine de sucre ajouté, la compote juste le sucre du fruit (si vous choisissez les bonnes compotes, hein.) Et sur du pain complet aux céréales, c’est une frappe, la compote.

 


 

4. On choisit son steak à 5% de matière grasse plutôt que 20%

1 steak 5% (100g) = 110kcal

1 steak 15%(100g) = 210kcal

la moitié des calories en moins, et beaucoup de protéines en plus. Là, y a même pas d’hésitation à avoir.

 


 

5. On remplace la mayonnaise par de la moutarde 

une cuillère à soupe de moutarde = 6kcal

une cuillère à soupe de mayonnaise = 100kcal

(et en plus, ça étend la notorieté de ma belle ville natale. #DIJONRPZ)

tumblr_n6o7jw0vNP1ry10fwo1_500


 

6.On utilise un spray d’huile d’olive quand on cuit des trucs à la poêle

3 vaporisations de spray = 3kcal
1 cuillère à soupe d’huile d’olive = 100kcal
 

 Alors j’entends qu’un peu d’huile de temps en temps, c’est sympa. Mais faut pas que ça devienne nécessaire à votre cuisine (surtout quand on vous avez déjà mis du gras dans la marinade de la viande, ou que vous comptez manger un cheesecake après.)


7. On choisit des yaourts nature 0% qu’on rend sympa avec des arômes, plutôt qu’un yaourt déjà sucré et aromatisé.

1 pot de yaourt nature 0% + arôme : 50kcal
1 pot de yaourt aux fruits type Yoplait : 120kcal
 
Et pas de sucre ou de gras ajouté (attention d’ailleurs dans les yaourts 0% déjà aromatisés, ils foutent une dose monstrueuse de sucre pour cacher l’acidité que laisse l’absence de gras. On y gagne pas, donc.)
 

 


 

 8. on met du jambon blanc dans ses sandwichs, plutôt que de la rosette

2 tranches de jambon blanc : 90kcal

5 petites tranche de rosette (déjà coupées, celles qu’on trouve dans le commerce) : 200kcal

( plus de protéines, BEAUCOUP moins de gras, et plus de volume donc vous n’avez pas faim 1h après. Et rien ne vous empêche de passer un coup votre jambon à la poêle pour lui donner plus de goût. Mais un jambon salade tomates c’est très chouette aussi tel quel, surtout si on choisit une vinaigrette allégée, ou même un jambon beurre si on fait attention à la quantité de beurre.)

et on peut le manger comme ça, après.
et on peut le manger comme ça, après.

 

9. Au lieu de boire un verre de jus de fruits avec sucre ajouté, on fourre des fruits, ou de la menthe, ou du citron dans sa bouteille d’eau.

1 petit verre de jus de fruits industriel = 100kcal (oui, celui avec lequel vous coupez votre vodka, la plupart du temps.)

de l’eau aromatisée par vos soins = 0kcal (ou presque, si vous boulottez les fraises que vous mettez dedans ça fait 10.)

Je sais, c’est pas tout à fait la même chose. Mais sans penser aux calories, il faut bien se rendre compte que les sodas sont pleins de sucre (vous ne mangeriez pas 6 morceaux de sucre d’affilée, pourquoi les boire?), de produits chimiques en tout genre, et ne sont absolument pas déshaltérants. En plus, le gaz qu’ils contiennent rend la digestion pénible et vous fait gonfler le ventre. Donc c’est un petit changement très très bon pour votre corps.

tumblr_n2nf9ydLV61qes1z4o1_500
et en plus c’est drôlement joli.

10. On laisse tomber le riz et les pâtes , et on opte pour du blé (qu’on achète cru.)

je vais faire un article là dessus, mais :

30g de riz/pâtes blanches cru (donc 100g cuit) = 100kcal

et attention, là ca devient technique,

30g de blé cru (donc 150g cuit) = 100kcal

sur le papier, ça change rien. Dans la vraie vie, 30g de riz cru ca vous rempli même pas la paume de la main une fois cuit, alors que pareil de blé cuit gorgé d’eau, ça fait la moitié d’un plat à tarte. Ca semble rien comme ça, mais vous mangez 3 fois plus pour la même somme de calories. Et du coup, vous vous reservez pas une louchée après “parce que j’ai encore un peu faim”.

tumblr_n0fdnecyp31rjbhcro1_500
et ça, c’est vrai pour les féculents, mais pour la vie de manière générale.


Alors, y a des astuces qui vous semblent utiles?

D’autres que vous voudriez partager ? 🙂