Il existe un nombre immense de programmes sportifs à faire à la maison – en pdf, sur Youtube, à commander, sur des apps… et on a parfois du mal à s’y retrouver. Aujourd’hui, je vous fait part de mon avis sur le programme Freeletics (dispo sous forme d’app mobile) que j’ai testé pendant 2 mois. Pour le contexte (ou pour rappel, pour ceux qui lisent ce blog depuis un moment) je suis Personal Trainer et Coach Spartan SGX, et je fais du sport 6 fois par semaine depuis 5 ans. Mon avis est donc à double tranchant: professionnelle du fitness… et fan de sport. Je vais essayer de vous offrir le compte rendu le plus objectif possible, afin que vous puissiez décider si Freeletics est ou non, fait pour vous. 

freeletics avis review honnête

Déjà, comment j’en suis arrivée à tester Freeletics? 

Comme mentionné ci dessus, je suis une accro de la salle de sport. Je suis aussi Personal Trainer diplômée depuis plus d’un an maintenant, et j’enseigne le fitness avec des poids et des équipements, mais aussi la course d’obstacles (type Spartan Race) à des sportifs et sportives qui ont besoin d’un petit coup de pouce. Du coup, quand le confinement a été annoncé à Singapour, les salles de sport & les parcs fermant aussitôt, il a fallu que je revois mon plan d’entrainement – en plus de déplacer tous mes cours privés de la vraie vie à des versions en ligne.
Cela dit, j’ai eu du mal à rester motivée sans mes charges habituelles – j’avais une routine qui incluaient un rameur et du ski-erg comme cardio, des barres chargées et des haltères… et pas moyen de recréer les mêmes entrainements sans RIEN, coté équipement. Un ami m’a parlé de Freeletics – que j’avais survolé pour en connaitre les mécanismes, sans essayer le programme plus qu’une séance ou deux. Je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de me lancer dans un vrai test.

C’est quoi le programme Freeletics?

Si à la base, c’était un pdf que l’on pouvait acheter en ligne (certains ont peut être eu l’occasion de tester il y a quelques années), le programme a énormément évolué et est désormais disponible sous la forme d’une app. 
Freeletics s’est détaché d’un programme unique, et propose une séries de plans d’entrainement, majoritairement centré sur les exercices au poids du corps (même s’il existe aussi des programmes à faire à la salle de sport avec des poids). 
Les programmes vont habituellement de  8 à 12 semaines, et ils commencent tous par une semaine d’évaluation (on peut donner ses retours sur chaque exercice, pour que le “coach” virtuel ajuste les séances), puis avec une intensité progressive, jusqu’à “Hell Week”, la semaine de l’enfer, qui est une semaine de “test” de fin de programme. 
Plusieurs programme sont proposés en fonction des objectifs de chacun (prise de muscle, perte de masse grasse, amélioration du cardio, etc) et de l’équipement à disposition. Il y a également des programmes dédiés à la course à pieds, que je n’ai pas encore testé. 

Sur les programmes de renforcement musculaire/cardio, les évaluations se font sur leurs workouts “stars”, dont le noms sont inspirés de la mythologie – le plus connu étant Aphrodite – pour vous donner une idée.

50 burpees – squats – sit-ups
40 burpees – squats – sit-ups
30 burpees – squats – sit-ups
20 burpees – squats – sit-ups
10 burpees – squats – sit-ups

Si ça peut paraitre “beaucoup”, et ça l’est, c’est un peu le principe de base de l’app: proposer des workouts qui vont sortir l’utilisateur de sa zone de confort, avec ou sans équipement. Elle propose également des podcasts audio courts à écouter pour rester motivés ou se relaxer, et des conseils sur l’entrainement.
Il y a une composante nutrition également, que je n’ai pas testé. 

freeletics aphrodite programme
23:50 est mon record personnel sur Aphrodite, mais voilà aussi ma tête juste après. A vous d’essayer, dites moi en commentaire votre temps!

Freeletics: qu’est-ce que j’en ai pensé?

Je vais séparer mon avis en 2: l’avis de l’utilisatrice, et l’avis de la coach. 

D’un point de vue de coach, j’aime beaucoup la façon dont l’application utilise le retour de l’utilisateur pour adapter la session : on doit dire, à chaque fin de séance, si elle était trop facile ou pas assez, si on est capables de faire tous les mouvements correctement, et l’augmentation graduée de la complexité et de l’intensité permet de sentir une vraie progression. C’est exactement ce que je cherche à faire avec mes clients.

Parce que c’est du bodyweight, les mouvements restent assez limités – le cardio est toujours composé de burpees ou d’une variante, et les il faut s’attendre à majoritairement faire des sit-ups et des pompes. J’aurais aimé pouvoir ajouter davantage d’équipement (des haltères par exemple, ou une corde à sauter) pour avoir plus de choix dans les workouts proposés. 

freeletics detail mouvement
Chaque mouvement est expliqué en vidéo avec des instructions précises, pour éviter tout risque de blessure (ou de mauvaise forme).

D’un point de vue utilisatrice, j’ai beaucoup aimé le cycle (“hardcore”) que j’ai suivi. Parce que c’était en plein confinement et que j’étais frustrée de ne pas pouvoir aller à la salle de sport, avoir une “raison” de me mettre en tenue de sport et de faire un programme précis m’a beaucoup aidé à évacuer mon énergie. Cela dit, certains jours étaient trop “light” pour moi, et j’ai eu besoin de faire des exercices en plus, ou aller courir ensuite. Evidemment, c’est un ressenti très personnel, parce que je fais énormément de sport en temps normal, et que j’ai besoin de me dépenser. 
L’app est très facile à utiliser, chaque mouvement est expliqué en vidéo (et en détail, histoire de pouvoir le faire correctement), tout est paramétrable, bref, c’est de loin la meilleure app de sport que j’ai essayé, et je pense que l’abonnement vaut 100% le coup (la preuve, j’ai reconduit pour 3 mois après mon premier cycle). 
Le coté “je dois payer pour y avoir accès” aide aussi à rester motivé : on n’a pas envie de payer pour rien, alors on se pousse un peu. 

Coté résultats, évidemment ils sont beaucoup plus spectaculaires chez les gens qui se mettent (ou se remettent) au sport grâce à l’app. J’ai gagné en cardio, en vitesse sur des mouvements comme les burpees ou les sprawls, et en technique sur les diamond push-ups, par exemple. Pas de changement radical sur le physique, mais j’ai aimé l’immense majorité des séances, et ai apprécié me challenger pendant Hell Week. 

freeletics aphrodite program
Quelques screenshots de l’app en elle même (mon compte est en anglais, mais elle est disponible évidemment en Français aussi!)

Est-ce que Freeletics, c’est fait pour vous?

  • Oui, si vous êtes déjà au moins un peu sportif/ve – les programmes s’adaptent à tous les niveaux, mais une petite connaissance des mouvements de base est nécessaire.
    En tant que Personal Trainer, je recommanderais toujours de faire un entrainement au moins avec un professionnel lorsqu’on débute, pour s’assurer que l’on fait les mouvements correctement, afin de limiter les risques de blessures. 
  • Oui, si vous avez besoin qu’on vous pousse un peu pour rester motivé dans votre parcours sportif : le programme est bien orchestré, le fait de pouvoir donner ses retours sur les séances et adapter en fonction de comment l’on se sent donne l’impression que l’on est toujours en contrôle, mais l’app se chargera de vous signaler si vous sautez trop de séances ou si vous prenez votre entrainement à la légère. 
  • Oui, si vous avez peu de temps à consacrer au sport : les séances sont (très) intenses mais durent rarement plus d’une heure (généralement 20 à 40min),  et elles s’intègrent très bien dans une vie très active. Et vous pouvez vous attendre à des résultats rapides, malgré le peu de temps à y consacrer ! 
  • Oui, si vous cherchez un programme challengeant mais personalisable 
  • Non, si vous cherchez à gagner rapidement en masse musculaire – puisque l’on ne travaille qu’au poids du corps, il est difficile d’obtenir un “progressive overload”, d’augmenter l’intensité et la pression exercée sur les muscles, et du coup d’obtenir des résultats en volume. (Pour plus d’information sur ce sujet, rendez-vous sur l’article “Programme à la salle de sport: combien de sets, combien de répétitions?”). Cependant, je n’ai pas testé les programmes avec des barres chargées (faute d’avoir une barre à disposition), mais j’imagine qu’ils sont beaucoup plus appropriés à ce genre de recherche. 
  • Non, si l’idée de l’inconfort vous terrifie – certaines sessions vont être longues et pénibles, et si vous préférez les sports plus doux, alors Freeletics n’est pas forcément la meilleure option pour vous. 
  • Non, si vous cherchez une solution gratuite – celle-ci ne l’est pas, mais elle reste moins cher qu’une salle de sport et que la plupart des cours en ligne.

 

Convaincu(e)? Si vous voulez tester… 

Vous pouvez télécharger l’app et choper -20% sur votre abonnement en utilisant ce lien! 

2 Comments

  1. Je me suis inscrite pour trois mois sur tes conseils, très curieuse de voir ce que ça va donner ! Merci pour la promo : )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.