From fat to skinny to healthy: comment j’ai perdu 20kg… et en ai repris 6 depuis.

C’est un article un peu différent de d’habitude, puisqu’il ne va pas contenir de conseils. Je tenais juste à partager mon expérience, puisque ça fait déjà 4 ans que je tiens ce blog, et je pense que ça peut être utile à certain(e)s d’entre vous, ou que vous en soyez dans votre recherche d’un mode de vie sain. J’ai en effet, après une longue période de perte de poids, et de relative stabilité, repris dernièrement un peu de poids – 5 kilos, en vérité. Sans que ce soit un drame, je reçois pas mal de commentaires à ce sujet, de la part de mes proches qui, alternativement, me trouvent “tellement mieux comme ça” ou “jolie quand même”, mais aussi de la part de mes followers. Je voulais donc faire le point sur ce qui m’est arrivé dernièrement.

thefitnesstheory évolution
le même short, à 5 ans d’intervalle, et différentes façons de le remplir.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que tout a commencé pour moi quand j’ai réalisé que j’avais quelques kilos en trop – parce que mon mode de vie était tout sauf sain, et que je ne savais ni manger correctement, ni faire la fête avec modération. J’étais la post-adolescente normale, en somme. Suite à une bonne grosse remise en question, et un coup de pied aux fesses de la part d’un nutritionniste (vous pouvez en lire plus à ce sujet en lisant ceci ou en regardant cette vidéo), j’ai perdu 20 kilos en 2 ans. Et je trouvais mon nouveau mode de vie, constitué de séances à la salle et de 100% de nourriture saine, absolument GENIAL. J’étais plus fine, je redécouvrais mes capacités physiques (après 10 ans d’arrêt de sport, tout de même)… et j’avais fini par m’exclure de toute vie sociale, de peur que ça casse mon rythme et que je reprenne le poids durement perdu. Je suis alors tombée dans ce qu’on appelle l’orthorexie – et j’ai écrit tout un article sur ce TCA méconnu ici. Plus aucun resto, plus aucune sortie: le plus facile pour ne pas ingérer de calories, c’était encore de ne pas être tentée de le faire. Curieusement, ça a coïncidé avec une sorte d’apogée sur Instagram. Le plus je m’isolais, le plus j’avais du temps pour les photos et les recettes, et le plus je recevais des compliments de partout en France. On m’envoyait des produits à essayer, des emails admiratifs, et j’étais aussi fière du chemin parcouru que de l’image que je renvoyais, online en tout cas.

thefitnesstheory
2012, 2014, 2017.

Au quotidien, par contre, j’enchainais les disputes avec mes proches, avec mon copain de l’époque (je pense que me voir pleurer à chaque fois qu’il ajoutait une cuillère d’huile d’olive dans une poêle l’a agacé, et a fini par avoir raison de notre couple) et, avec le recul, j’estime avoir perdu 1 an et demi de ma vie, à vouloir tout contrôler et en me privant de tout plaisir “au cas ou”.

Je vivais alors à Londres, j’ai déménagé ensuite à Chicago, ou j’ai plus ou moins réussi à maintenir ce mode de vie hyper privatif pendant 6 mois. Le dernier mois, cela dit, j’ai commencé à lâcher du lest, entourée d’amis qui me poussaient à sortir. J’ai repris quelques grammes, mais j’ai enchainé, en rentrant à Paris, avec un retour à l’isolement social et un régime strict. Cela dit, je me tuais au sport, ne progressais plus, et gardais un corps fin mais relativement flasque. Je n’ai jamais cessé d’y aller tous les jours, cela dit, la motivation n’a jamais été un problème.

Et puis j’ai déménagé à Singapour. Ca a été tout de suite compliqué de trouver mes marques coté alimentation et sport. Il fait très (trop) chaud toute l’année, les salles sont très chères, beaucoup d’aliments de mon ancien mode de vie ne sont pas disponibles. Et puis j’ai rencontré une ribambelle de gens vraiment formidables, et j’ai repris goût à la “vraie” vie. Celle ou on ne compte pas tous les calories – parce qu’on voyage et qu’on ne peut pas, parce qu’on a envie de profiter des chaudes soirées avec un verre de vin rouge à la main, parce que laisser de la place pour l’imprévu, c’était quelque chose que j’avais oublié et qui pourtant avait du sens.

6 kilos (dont quelques uns de muscles) entre les deux photos!

J’ai commencé à reprendre du poids, gentiment. 3 ou 4 kilos en 1 an et demi. J’ai aussi commencé des tas d’autres choses, que j’avais enfin l’énergie de faire: courir 10k 2 fois par semaine, le matin avant qu’il ne fasse trop chaud, courir des Spartan Races (je suis en chemin pour affronter la Beast en Décembre en Malaisie!), faire du Muay Thai… 

Mais aussi, et surtout. J’ai arrêté d’avoir peur de la nourriture. J’ai arrêté de refuser de m’amuser parce que ca pouvait mettre en danger mon régime. J’ai trouvé des amis géniaux (qui comprennent quand je refuse de finir mon riz ou de boire des cocktails) Je VIS enfin. Et ca ne veut pas dire que j’ai renoncé à mon mode de vie sain, loin de là : je fais toujours attention à ce que je mange 80% du temps, je fais toujours du sport 6 fois par semaine, mais je profite à fond de ma vie actuelle et de ce qu’elle me permet de faire, de voir, de découvrir et de manger. Et j’ai l’air moins “fit”, moins “sêche” que je ne l’étais il y a 2 ans. Mais je me sens vraiment mieux. 

Tout ça pour dire que perte du poids n’est pas une fin en soi, et qu’il ne faut surtout pas que ça amène d’autres complications, comme peuvent l’être les TCAs. Ca ne vaut pas le coup. Si vous voulez perdre du poids, faites le pour vous sentir bien dans votre peau (pas pour plaire à quelqu’un, pas pour ressembler à quelqu’un) et faites ça BIEN. Un mode de vie HEALTHY, ce n’est pas se priver de tout et attendre que la vie passe en essayant d’être le plus fit possible. Ca n’a aucun sens, et on fini par regretter toutes les fois ou on a regardé les calories derrière un pot de glace au lieu de le boulotter avec ravissement. Ca ne veut pas dire qu’il faut faire ça TOUT le temps, juste qu’il faut savoir lâcher prise de temps en temps, parce que c’est CA, surtout, la vie. 

Si vous sentez que votre rééquilibrage alimentaire ou régime dérape, n’hésitez pas à chercher de l’aide. Evidemment, je réponds à tous les mails, mais si vous sentez qu’un médecin ou un nutritionniste pourrait vous remettre les idées en place, surtout n’hésitez pas. Prenez soin de vous avant tout, le reste on s’en tape, au final.

 

14 Comments
  1. Je suis à 400% d’accord ! La bouffe doit être un plaisir et on voit trop de TCAs et de conseils plus ou moins bienveillants qui y mènent…c’est bien de remettre les pendules à l’heure ! Et bravo pour ce chemin parcouru.

  2. Tout d’abord merci pour cet article qui me décris parfaitement 🙁 je n’arrive pas a m’en sortir….je suis dans le controle total et ca me gache la vie….le moindre écart je le vis très mal,je m’en veux pendant des jours…Je n’arrive déja pas a remonter mon nombre de calories par jours c’est en enfer…j’aimerai pouvoir lacher prise

    1. je sais exactement ce que tu traverses. Je m’attèle de ce pas à un article spécifique sur le sujet, j’ai réalisé que ça pourrait peut être en aider plus d’une. Mais en vrai, et j’aimerais pouvoir te le rentrer dans la tête: ce n’est pas important. la nourriture, ce n’est pas un ennemi, ce n’est pas en mangeant un peu plus tous les jours que tu vas prendre du poids et c’est CERTAINEMENT PAS en te faisant plaisir de temps en temps que tu vas tout gâcher. au contraire ! la vie, la vraie, c’est tout ce qui arrive quand tu lâches un peu prise et quand tu perds le controle. Ca vaut vraiment le coup ! je te dis pas de te mettre à manger des tas de cochonneries, non. Mais en vrai, ca fait un bien fou de se détendre face à tout ça. Et je suis sûre que tu vas en être capable, faut juste commencer par un bout 🙂

      1. je vis la même chose depuis presque 2 ans.. L’hyperactivité + les restrictions alimentaires m’ont amener a une perte de poids qui me met chaque jour en danger. Je suis suivis par tout une armée de professionnels de santé spécialisés dans les TCA. Malgré le fait que je doive prendre du poids, que mon IMC soit très bas, chaque “écart” est une bataille intérieur, l’impression de trop mangé, trop gras, trop de malbouffe (genre si j’enchaîne un resto avec plat+dessert et manger une viennoiserie le lendemain matin par exemple, c’est la guerre dans ma tête, la culpabilité même si c’était bon, ..)
        Alors un article sur ce sujet serait vraiment le bienvenu! et merci d’avoir partagé ton expérience dans celui ci 🙂

  3. Salut Charlotte.
    Tout d’abord, étant un homme, donc sensible aux charmes féminins, je me permets de te dire que tu es tellement plus jolie avec tes 5 kilos en plus ! Mais tellement…
    Rien n’empêche de perdre du poids, de vivre de façon saine (en se permettant quelques écarts) et de vivre pleinement. La frustration engendre le stress, et ce cercle vicieux ne fait que s’amplifier. Tu as vécu l’orthorexie, ça devait être horrible.
    Je suis un ancien “gros”, j’ai failli basculer dans un mode de vie drastique où je contrôlais tout ce que je mangeais, et me refusais de sortir pour conserver ma lancée et être sûr de ne pas craquer.
    Ma chance ? Des amis et une famille attentive qui dès le début m’ont recadré, et fait comprendre qu’en bon vivant je ne tiendrais pas ce rythme, et que tôt ou tard j’allais mal le vivre. J’ai rectifié le tir, et me suis sorti de ce guêpier qui me tendait les bras.
    Merde, la vie c’est tellement plus qu’un corps affuté ! Et en réalité, il est possible de le conserver tout en se faisant plaisir.
    Ca fait mal de lire tant de détresse en commentaires, alors que concilier plaisir et jolie silhouette est tout à fait possible..
    Les filles croyez le, vous êtes tellement plus attirantes avec de jolies formes qu’avec la peau sur les os !
    Courage à toutes en tout cas 🙁
    Franck

    1. merci beaucoup! Quelqu’un sur instagram a appelé ça “les kilos de bonheur” et je trouve la formule assez chouette 😀

  4. Je viens de lire ton article (mieux vaut tard que jamais) et ça me parle. Quand on a une tendance à l’orthorexie, on ne sait pas comment se mettre de limites. En tout cas pour ma part, je n’arrive pas à faire autrement que compter les caloriesquotidiennes et compter le nombre d’heures de sport hebdomadaires. Je me fais un cheat day par semaine. Bref je compte tout le temps car je ne sais pas faire autrement. Merci pour tes articles très pertinents, à bientôt.

  5. Merci pour ton article que je trouve très intéressant ! Par contre, j’aurais besoin d’un petit conseil : dans ma famille, pratiquement personne ne respecte mon régime parce qu’à leurs yeux, je suis très bien comme je suis et c’est un peu du caprice de vouloir perdre du poids (puis y’a toujours plus grosse que moi, donc c’est parfait pour eux)! >< Le soucis c'est que pour me dissuader de continuer ce régime, ils font exprès de manger des trucs que j'adore pile sous mon nez, histoire de me faire craquer … tu aurais un conseil parce que même si je résiste plutôt bien, je me sens bien frustrée quand même, c'est pas facile moralement T_T

    1. hello! d’une part, ce n’est pas très cool de le part. D’autre part, il va falloir faire de la pédagogie, et discuter avec eux. L’idée ce n’est pas seulement de perdre du poids, c’est aussi de faire des choix sains ! montre leur les ingrédients de ce qu’ils mangent devant toi : transfat, sucre (apparent et caché), absence de protéines.. bref, explique leur pourquoi faire de meilleurs choix est une bonne idée pour eux aussi, et qu’ils doivent, pour ton propre bien (et pas seulement pour ton poids) respecter ça 🙂

      1. C’est ce que j’essaye de faire mais généralement, j’ai des réponses du genre ”boarf faut bien mourir de quelque chose” ou autre ”faut aussi savoir se faire plaisir”, et pourtant c’est pas faute de leur expliquer du mieux que je peux, et aussi de faire quelque fois des extras sains histoire de leur prouver que c’est possible de se faire possible sans passer par la case gâteaux/bonbons industriels. Mais non, ça n’a pas l’air de faire tilt chez eux, et surtout ils refusent de comprendre que oui, j’assume mon régime … mais que ouiiiiii, j’adore aussi le coca et les m&m’s et que c’est pas cool d’en manger sous mon nez T_T

  6. Je voulais te remercier pour tous tes articles que je lis et relis régulièrement (en particulier le “J’ai craqué et beaucoup trop mangé” qui m’a plus ou moins sauvé la vie l’année dernière). Tu écris bien, tu es un modèle pour moi, et je donnerais n’importe quoi pour ressembler à la dernière de tes trois photos (oui parce que, soyons honnêtes, tu faisais mal aux yeux sur celle du milieu, même si je me doute qu’à l’époque ce n’était pas encore assez parfait pour toi :P). Outre le physique, je vais essayer de suivre ton exemple et d’adopter un mode de vie un peu plus souple, parce qu’à force de décliner les invitations, je vais finir par mourir seule dans un pot de whey, dévorée par mon bulldog anglais. Tout ça pour dire : TU ES COOL.
    Voilà.

    1. Hello! bon, je dois t’avouer que ton commentaire m’a fait sourire jusqu’aux oreilles, alors déjà, ça. :p ensuite, contente si ça peut te motiver à te faire un peu plus plaisir (et à ne pas laisser ce bulldog te dévorer, parce que la vie, c’est plus que ça lo/ ) En vrai, la vraie vie vaut le coup, et se faire plaisir, c’est chouette, et ça empêche pas de manger de la whey et de faire du sport et de faire attention le reste du temps. Bref! bon courage à toi, et évidemment, si tu veux discuter, tu sais ou me trouver! tu m’envoies un petit mail et je te mets le coup de pied aux fesses requis si tu en as besoin 🙂 bonne journéeee

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.