5 choses à savoir avant de commencer le Crossfit

Il y a quasiment 6 mois, j’ai fait ma première séance de Crossfit, pour essayer. Depuis, j’ai graduellement fait évoluer mon planning d’entrainement, pour y aller 1, 2 fois par semaine. Depuis 1 mois, j’ai complètement laissé tomber la salle de sport, pour m’y consacrer à fond: 5 à 6 séances par semaine.

D’abord, le Crossfit, c’est quoi ? 

C’est une méthode d’entrainement qui combine l’haltérophilie, la gymnastique et l’endurance. On travaille surtout en poids libres (haltères ou barre chargée) ou au poids du corps. 
L’interêt principal, c’est qu’aucun entrainement n’est identique : chaque jour, le programme change, pour faire travailler le corps et le coeur différemment. On gagne vite en performance, en endurance et en masse musculaire.
Certaines sessions (1 à 2 fois par semaine) sont focalisées sur le cardio intensif, et les autres entrainements (appelés WOD, pour Workout Of the Day) sont composés d’un échauffement, puis généralement d’une séquence de renforcement musculaire technique avec une barre, suivi par une séquence plus axée endurance, qui combine souvent un exercice de cardio et des exercices de renfo. 

voici les 5 choses à savoir sur le Crossfit avant de se lancer ! 

crossfit gif
déjà, on ne fait pas vraiment ça, hein.

1. Le Crossfit, c’est génial… mais pas pour tout le monde.

Parce que c’est un rythme assez différent des entrainements à la salle de sport, et que ça touche à plus de discplines qu’un sport “traditionnel”, c’est assez segmentant : en général, on adore, ou on déteste. Aussi, parce qu’on ne sait jamais quel sera l’entrainement du jour, on ne peut pas prévoir ses séances en fonction de ce qu’on aime ou pas : on n’a pas le choix. Ca permet de travailler sur ses faiblesses.. mais ça veut aussi dire les affronter, même les jours ou on aurait préféré opter pour la facilité. 
Aussi, puisque les entrainements comportent pas mal de séquences de force pure, on gagne vite en muscles : on construit un corps plus performant, mais aussi un peu plus lourd et massif, ce qui peut aller à l’encontre de certains objectifs esthétiques (je parle plutôt pour les filles qui veulent perdre du poids).

muscle crossfit
Voilà, comme ça.

2. Le Crossfit, ça remet l’ego en place

Même avec des années de sport derrière soi, il y a une chance non négligeable qu’on ne soit.. pas très bon, au début. C’est normal, parce que les mouvements, surtout d’haltérophilie, sont tout nouveaux, mais c’est aussi assez difficile à accepter. Le bon coté, c’est que ça fait beaucoup de choses à apprendre, mais il ne faut pas se laisser décourager. Tout le monde a commencé un jour, on ne peut pas tout savoir dès le début, et c’est normal. Alors on fait des erreurs, on laisse le coach les corriger, et on avance à son rythme. 

Il en va de même pour les poids : si les crossfitters chevronnés (et les gens plus lourds qu vous) peuvent utiliser en squat, deadlifts ou presse des barres chargées de façon impressionnante, il est possible que ça ne soit pas votre cas : on commence souvent avec une barre à vide, ou avec des poids légers, pour bien comprendre les mouvements, et il faut résister à l’envie de “toujours plus” que l’on ressent : on part sur des bases solides, et tant pis si on a 3 fois moins de poids à lever que le voisin. 

 

Crossfit faiblesses travailler
Moi quand je réalise que je lève 10 fois moins lourd que les autres gens du WOD.

Aussi, on ne s’étonne pas si on ne comprend même pas les instructions : ça parait un peu cryptique, le nom des exercices etc au début, mais on s’y habitue vite. 

3. Le Crossfit, ça demande des sacrifices (et ça fait un peu mal)

C’est un sport très complet, puisqu’on travaille tous les groupes musculaires, tant en force qu’en endurance. Mais du coup, pour vraiment s’améliorer, il faut y consacrer du temps ( 3 ou 4 fois par semaine minimum avec les cours, + un travail personnel de nos faiblesses, avant ou après le WOD) et on a plus vraiment le temps de faire d’autres sports. 
Aussi, puisque les entrainements sont nouveaux à chaque fois, on apprend à vivre avec des courbatures : on a toujours un peu mal quelque part, d’un entrainement antérieur.

On a mal aux mains aussi, parce que les gants et les bandes ne suffisent pas toujours à protéger les doigts et paumes de devenir un peu caleuses, voire très abimées. Ce n’est pas grave, et ça revient assez vite à la normale si on met son entrainement en pause – mais c’est assez inévitable.

Après chaque entrainement.

4. Le Crossfit, ça demande un peu plus de stratégie & de planification que la salle de sport

En plus du temps à y consacrer, il faut aussi ajuster son rythme de vie : Parce qu’il faut vraiment être au top de sa forme pour chaque entrainement (parce qu’on n’a pas de séances “détente”, comme on pourrait faire en de sport quand on a un peu la flemme), on doit s’efforcer de dormir suffisamment pour récupérer, planifier des jours de repos (et pas quand on le “sent”), mais aussi manger en fonction. En effet, la partie haltérophilie et force pure requiert une consommation de protéines accrues (pour pouvoir réparer les muscles post entrainement), et les séquences cardio demandent une réserve de glycogène (qu’on se constituer en mangeant des glucides complexes avant l’entrainement, notamment) pour pouvoir tenir. (lire ici l’article sur le sucre et les alternatives saines, et ici l’article sur les types de pain les plus healthy!) On a tendance aussi à avoir plus faim la journée, mais le métabolisme accélère aussi, et ce n’est souvent pas un souci (en terme de maintien ou de perte de poids).

manger crossfit gif snack
Après chaque entrainement aussi.

5. le Crossfit, c’est une vraie communauté 

Les gens qui s’entrainent en salle n’ont pas du tout l’habitude de faire du sport “avec” un groupe, puisque c’est assez solo comme pratique : on va à la salle seul, on s’entraine seul, on discute peu, on recoit peu de conseils aussi, et peu d’encouragements – bref, il faut être sa propre source de motivation. Au crossfit, c’est le contraire : déjà parce qu’on fait, au moins une fois par semaine, des Team WODs (ou on a un workout à finir avec un partenaire ou plusieurs et chaque effort compte), mais aussi parce que l’ambiance est vraiment conviviale. Le niveau n’importe pas, parce que chacun fait de son mieux, et il n’y a aucun jugement d’aucune sorte, juste de l’entraide. Les plus expérimentés aident les plus nouveaux, et tout le monde s’encourage et se félicite en fin de training… Du coup, on rencontre des gens sympas, qui partagent un mode de vie commun, et on se donne encore plus à fond à l’entrainement. Pas de quoi avoir peur donc, même si vous êtes le moins costaud en arrivant !

crossfit pompes team workout
(on fait pas vraiment ça non plus, mais ça a l’air rigolo à essayer.)

 

Et toi, tu as déjà essayé le crossfit? tu aimerais t’y mettre? Tu as des questions? Dis moi tout en commentaire !

2 Comments
  1. ça ma toujours attiré le crossfit mais j’avoue que le coté cardio me fait un peu peur haha. Au niveau de la forme des mouvements, il y a beaucoup de critiques sur le crossfit liées aux blessures à cause de mouvements mal fait. Tu en penses quoi?

    1. Le coté cardio, c’est justement ce qui est intéressant, parce que ça force à sortir de sa zone de confiance – je détestais le cardio avant, enfin le HIIT etc, et là, devoir réapprendre tout ça, ça fait un bien fou (même si je déteste pendant haha) et ça aide vraiment à améliorer les performances générales.
      Oui, il y a pas mal de blessures au crossfit, mais seulement quand les groupes d’entrainement sont trop grands : il faut trouver un très bon coach, à qui tu fais entièrement confiance, et des horaires ou tu n’as pas plus de 6 ou 8 personnes avec toi pendant le WOD, ça permet d’avoir une correction de tes mouvements en temps réel, et d’éviter de prendre des mauvaises habitudes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.